Chapter 6

CALIFORNIA

PART 1

Nichés sous la cime des séquoias séculaires, nous installons Belladoo pour sa première nuit en Californie dans le Redwood national park. Nous sommes à moitié rassurés d'apprendre que les seuls plantigrades ayant survécu à la présence des hommes sont les ours noirs. Nous nous engageons dans cette forêt impressionnante. La taille des arbres pouvant aller jusqu'à 120 m, nous donne l'impression d'être de petits insectes et nous remet à notre place face à mère-nature. L'odeur de l'humus pénètre nos narines. L'atmosphère est envoûtante. Est-ce la canopée qui donne un air de cathédrale au lieu ou le silence quasi-religieux? Soudain, un bruissement nous fait sursauter et Mathias croit distinguer un ours parmi les branchages. Nous nous éloignons en fanfare. Le lendemain, en allant faire les courses, nous remarquons dans une prairie une harde de wapitis. Ils sont une quarantaine à brouter paisiblement sur le bord de la route. Le spectacle du supermarché n'en est pas moins surréaliste. L'électricité est éteinte et la ronde et désabusée vendeuse ne daigne pas lever le nez de son portable pour nous répondre. Au bout de deux jours nous reprenons la route, la 1 est à quelques miles et il nous tarde de retrouver l'océan.

CHAPTER 6.1 - REDWOODS

CHAPTER 6.2 - san fransisco

Le tube de Scott McKenzie "Going to San Francisco" à fond dans le Belladoo, nous partons à l'assaut de cette cité mythique. Notre joie est un peu mitigée, car nous n'avons pas trouvé d'Airbnb remplissant nos critères et nous devrons rester dans un atroce camping de banlieue. Celui-ci a tout de même l'avantage d'être très proche de la ville et les trajets en Uber sont abordables. À l'arrivée, nous longeons avec consternation le parc ce qui était avant l'ancien stade des 49ers et aujourd'hui fief des trafics en tout genre. Le Chinois qui tient l'affaire nous extorque une somme monstrueuse pour deux jours de camping. Nous appelons immédiatement un Uber pour rejoindre le centre et nous rendons au très touristique et animé Pier 39. Des lions de mer trônent sur les plateformes et des pélicans survolent le lieu pendant qu'un groupe très enjoué effectue une démonstration de roller-disco. La nuit est tombée, nous regagnons notre parking. Même le chauffeur de taxi se demande ce que nous allons bien faire là-bas.

Une deuxième journée se lève sur San Francisco et nous sommes bien déterminés à nous échapper de notre ghetto au plus vite. Nous avions repéré un tram non loin, mais le Chinois nous déconseille d'y aller à pied. Le quartier est mal famé et nous représentons une cible avec nos sacs-à-dos et nos enfants nous dit-il...Nous arrivons à Mission district, quartier latino très coloré et en train de se gentrifier de façon fulgurante. Dans une ruelle, les fresques peintes en réaction aux violations des droits humains en Amérique centrale dans les années 80 captent notre attention. Les enfants adorent et interprètent à leur façon les messages des artistes. Nous poursuivons plus loin sur Haight Asbury, quartier hippie de San Francisco. Les looks éclectiques amusent Juliette. Au bout de la rue, le Golden Gate park est un éden pour les bambins. Le soleil se couche, une dernière visite au quartier chinois nous permet de retarder un peu plus nos retrouvailles avec notre luxueux camping. 

CHAPTER 6.3 - STANFORD